Journées de colo-proctologie 2009

L’incontinence anale (IA) est devenue un important problème de santé publique. Si elle fût longtemps ignorée ou négligée par les médecins, elle est aujourd’hui au coeur des préoccupations des soignants en raison de sa grande prévalence et de l’altération majeure de la qualité de vie qu’elle entraîne. Au cours de ces 10 dernières années, les différentes études situent la prévalence de l’IA entre 2 et 20 % de la population générale, les chiffres pouvant être sensiblement plus importants dans certaines populations de patients, en particulier chez les malades neurologiques ou dans la population gériatrique dépendante.
Les principales étiologies de l’IA sont regroupées dans quatre sous chapitres :
– les états diarrhéiques,
– la réduction de la compliance rectale,
– les perturbations de la perception rectale,
– les atteintes des mécanismes sphinctériens anaux et du plancher pelvien.
La prise en charge d’un patient souffrant d’une IA s’appuie sur l’histoire clinique, l’évaluation de la gravité par les données anamnestiques, l’examen clinique et les résultats des examens complémentaires. Ainsi, une IA avec perception préalable d’un besoin impérieux fera rechercher une déficience du sphincter externe et/ou des pressions rectales élevées, alors qu’une IA passive nous orientera vers une vidange rectale incomplète et/ou un défect de l’appareil sphinctérien interne. De même une IA survenant simultanément avec une diarrhée fera suspecter un fécalome.
Les critères de gravité de l’IA tiennent compte de la nature des pertes, de leur fréquence, des circonstances de survenue, de la nécessité de porter des protections, de la capacité de discrimination et encore et surtout du retentissement social. Il va de soi que l’évaluation de ces critères de gravité jouera un rôle majeur dans la prise de décision thérapeutique.
Les données d’un examen clinique minutieux guideront les indications des examens complémentaires et donneront les grandes lignes de la prise en charge thérapeutique. Cette démarche diagnostique et thérapeutique a été synthétisée dans des algorithmes décisionnels issus des recommandations pour la pratique clinique sur l’incontinence anale de l’adulte.

Références

1. Lehur PA, Leroi AM. Incontinence anale de l’adulte. Recommandations pour la pratique clinique. Gastroentreol Clin Biol 2000; 24: 299-314
2. Macmillan AK, Merrie AE, Marshall RJ, Parry BR. Th e prevalence of fecal incontinence in community-dwelling adults : a systematic review of the literature. Dis Colon Rectum 2004; 47: 1341-1349
3. Madoff RD, Parker SC, Varma MG, Lowry AC. Faecal incontinence in adults. Lancet 2004; 364: 621-632

Dr Franck Devulder (Reims)