Quel en est le principe ?

Lors de cet examen, le médecin enregistre l’activité électrique des nerfs et des muscles.

On enregistre l’activité électrique des nerfs ainsi que la contraction d’un muscle soit en piquant une aiguille dans le muscle ou à côté du nerf exploré, soit en collant une électrode sur la peau si le nerf ou le muscle sont superficiels.

On enregistre l’activité spontanée, et aussi l’activité déclenchée par une stimulation électrique artificielle faite par le médecin.

Quels sont les désagréments de ces examens ?

Ce ne sont pas des examens dangereux.
Ils ne nécessitent pas de préparation particulière, ni d’anesthésie. Seul un petit lavement évacuateur du rectum est nécessaire une heure avant l’étude des latences distales du nerf pudendal.
Ils nécessitent que vous montriez votre périnée au médecin, qu’il touche des zones intimes de votre corps.
Les conditions de réalisation de cet examen sont faites pour respecter au maximum votre confort.

Ce sont des examens qui durent longtemps car les mesures doivent être répétées, ceci est surtout vrai si plusieurs types d’examens électromyographiques sont effectués.
Ils peuvent être couplés à des examens électromyographiques d’autres parties du corps comme les membres inférieurs en cas de suspicion de maladie diffuse des nerfs.
La stimulation électrique du gland ou du clitoris peut être pénible, elle est rarement douloureuse. Les aiguilles piquées dans la peau peuvent être douloureuses. La stimulation électrique appliquée à leur niveau est faite avec une intensité croissante qui peut devenir désagréable, plus que douloureuse.
Les risques de transmission d’une maladie d’un patient à un autre sont éliminés par l’utilisation d’aiguilles à usage unique et la décontamination du matériel.

Quelles précautions faut-il prendre pour ces examens ?

Ces examens sont possibles même en cas de traitement anticoagulant ou de prise d’aspirine car les piqûres sont faites avec des aiguilles très fines. Néanmoins des ecchymoses transitoires peuvent apparaître aux points de ponction des aiguilles.

Qu’explorent ces examens ?

Les explorations électrophysiologiques évaluent l’état des voies nerveuses et des muscles qui assurent la sensibilité et la motricité du périnée. Elles explorent donc la partie neurologique et musculaire de la miction, de la défécation, des fonctions sexuelles et de la sensibilité du périnée.

Quand sont ils indiqués ?

Elles sont indiquées quand on suspecte une atteinte neurologique ou musculaire devant une des plaintes suivantes : difficulté à uriner ou à retenir les urines, difficulté à évacuer ou à retenir le contenu du rectum, troubles de l’érection chez l’homme, douleur inexpliquée du périnée.

A quoi sert leur résultat ?

Ces explorations aident :

  • à comprendre le mécanisme en cause dans une anomalie de fonctionnement des muscles ou de la sensibilité du périnée,
  • à en trouver l’origine,
  • à proposer des traitements,
  • à prévoir l’efficacité des traitements mis en œuvre,
  • à suivre l’évolution d’une maladie en cours.

Comment s’appellent-ils ?

  • Electromyographie de détection des muscles périnéaux.
  • Mesure de la latence des nerfs sacrés.
  • Mesure de la latence distale des nerfs pudendaux.
  • Mesure des potentiels évoqués corticaux lors d’une stimulation périnéale.