Marqueurs de transit
Radiographie marqueurs radio-opaques

La constipation est associée à un ralentissement du transit des selles dans le côlon. Il peut être intéressant d’objectiver ce ralentissement chez certains patients ayant une symptomatologie complexe, ou pour évaluer l’efficacité d’un traitement. On peut aussi vouloir différencier une constipation de transit (ralentissement sur tout le côlon ou prédominant sur le côlon droit) d’une constipation d’évacuation (ralentissement prédominant sur le recto-sigmoïde).

Le temps de transit colique peut-être apprécié en suivant la progression de solides de petite taille préalablement ingérés (aussi appelés pellets).

La technique simplifiée consiste à ingérer 6 jours de suite à heure fixe une gélule contenant 10 marqueurs, puis de faire un ASP le septième jour à la même heure (Danchequin). Il existe d’autres techniques : prise sur 3 jours et un ASP les quatrième et septième jours (Chaussade), prise unique avec des ASP répétés plusieurs jours de suite…

On évalue ainsi la durée du transit des selles dans le côlon en comptant le nombre de marqueurs radio-opaques présents sur un cliché d’abdomen sans préparation (ASP). On mesure le temps de transit colique global, et aussi le temps de transit dans trois segments coliques grossièrement définis en côlon droit, côlon gauche et recto-sigmoïde. Pour délimiter les trois aires coliques sur l’ASP, on trace une ligne verticale sur les apophyses vertébrales jusqu’à L5 et une ligne reliant l’apophyse de L5 aux toits des deux cotyles fémoraux (cf exemple ci-dessous).

La formule de calcul du temps de transit est :

TTC (global, ou dans chaque segment) en heures = n x Δt/N,

avec la technique de Danchequin et coll. TTC = n x 2,4

n = le nombre de marqueurs présents dans l’aire évaluée sur l’ASP.

Δt = le temps séparant deux prises de marqueurs, ici 24 heures.

N = le nombre de marqueurs ingérés à chaque prise, ici 10.

Bien que les valeurs rapportées par cet examen soient assez dispersées dans les populations témoins et chez les constipés, les valeurs seuils permettant de séparer ces deux populations sont assez fiables et ont été validées par plusieurs études (Couturier, Danquechin).

Les normales supérieures définies chez des sujets témoins européens sont en heures :

TTC totalTTC côlon droitTTC côlon gaucheTTC recto-sigmoïde
Hommes77191621
Femmes91224838

Remarques

Les normales supérieures ont été définies comme le seuil maximal atteint par 95% de la population témoin.

Par cette technique, le temps de transit peut-être minoré chez les grands constipés.

Certains patients ayant des critères cliniques de constipation (Rome IV) ont un temps de transit aux marqueurs normal.

Cet examen n’est pas adapté au diagnostic d’une diarrhée.

Bibliographie

  • Danquechin Dorval E, Barbieux JP, Picon L, et al. Mesure simplifiée du temps de transit colique par une seule radiographie de l’abdomen et un seul type de marqueurs. Gastroenterol Clin Biol 1994 ; 18 :141-4.
  • Chaussade S, Roche H, Khyari A, Couturier D, Guerre J. Measurement of colonic transit time: description and validation of a new method. Gastroenterol Clin Biol 1986;10:385-9.
  • Couturier D, Chaussade S. Total and segmental colonic transit time-measurement by radio-opaque markers. Presse Med 1988;17:69-73.