La SNFCP vous propose de participer à un Procto quiz durant 12 mois.

De septembre 2023 à août 2024, des quiz cliniques illustrés auxquels il faudra répondre seront mis en ligne.

Retrouvez ci-dessous la réponse et l’explication du procto-quiz du mois de mai.

Prix monet Legrand

Procto Quiz – Mai 2024

L’image du mois, quel est votre diagnostic ?

Un patient de 82 ans, aux antécédents d’hypertension artérielle, de dyslipidémie et de diabète de type II, se plaint depuis plusieurs mois de douleurs, démangeaisons, suintements et saignements au niveau anal. Il a une diarrhée chronique partiellement attribuée au traitement par metformine. L’examen proctologique trouve une dermite érythémateuse, ulcérée, suintante et étendue de la marge anale (Figure 1). Il n’y a pas de fistule et l’examen intra-canalaire est normal. Quel est votre diagnostic ?

De quoi s’agit-il ?

  • Une mycose
  • Une maladie de Paget
  • Un érysipèle
  • Une maladie de Crohn
  • Une dermite de diarrhée chronique

Explications

L’atteinte anale et/ou péri-anale de la maladie de Paget représenterait environ 20 % de ses cas d’atteinte extra-mammaire. Elle peut être « primitive », liée à l‘extension épithéliale d’un carcinome sous-cutané, ou « secondaire », soit à l’extension de contiguïté d’un carcinome du canal anal ou de la vulve, soit à la propagation à l’anus d’un cancer viscéral synchrone distant, notamment colo-rectal, uro-génital, gynécologique pelvien ou mammaire. Elle est plus fréquente chez la femme et survient souvent après l’âge de 50 ans. Les signes d’appel ne sont pas spécifiques et la présentation clinique est polymorphe. L’analyse histologique permet de poser le diagnostic d’adénocarcinome intra-épithélial de Paget et de rechercher un éventuel franchissement de la membrane basale caractérisant alors le carcinome invasif. L’immunohistochimie permet d’orienter vers le type de cancer éventuellement associé. L’évolution est en général lente mais le pronostic dépend aussi du contexte. L’exérèse chirurgicale élargie est souvent réalisée mais la prise en charge thérapeutique ultérieure se discute au cas par cas. La surveillance doit être prolongée en raison des récidives fréquentes et volontiers tardives mais aussi de la possibilité de survenue d’un cancer viscéral métachrone.

Remerciements au Dr Amélie Barré pour sa contribution dans ce cas clinique.

Référence : Fathallah N, Spindler L, Alam A, Barré A, Thierry ML, de Parades V. Le prurit anal de l’adulte : causes et prise en charge. HGOD 2021 ; 28 : 1296-1310

Soutenu par A. Legrand

A. Legrand