Important

Ce traitement empirique ne dispense pas de faire :

  • un prélèvement local pour recherche par technique d’amplification des acides nucléiques (TAAN) du gonocoque  et de chlamydia, incluant un  typage de Chlamydia* (qui sera réalisé au CNR de Bordeaux)
  • un prélèvement local pour recherche et culture avec antibiogramme du gonocoque**
  • les sérologies (VIH, syphilis, hépatites A***, B et C).

* l’indication du typage est : rectite symptomatique et/ou patient VIH+.
** de valeur diagnostique moindre que la TAAN, la culture permet un antibiogramme utile pour dépister les résistances et éviter leur diffusion.
*** Si elle est négative et la personne HSH, proposer une vaccination.

Le traitement empirique d’une ano-rectite possiblement IST repose sur une double antibiothérapie visant à couvrir les agents le plus souvent présents.

1 – Pour couvrir l’infection à chlamydia

Doxycycline 100 mg 2 fois par jour pendant 7 jours.

En cas d’ulcérations anales et/ou rectales prescrire d’emblée 21 jours.

Une visite de contrôle programmée à J7, permettra d’adapter la durée du traitement par doxycycline selon le typage de la souche de chlamydia :

  • 7 jours seront suffisants en cas de forme non invasive (souche « non-L »). Pas de contrôle bactériologique après traitement.
  • Doxycycline poursuivie 21 jours en cas de forme invasive (souche L, le plus souvent génovar L2b) = Lymphogranulomatose Vénérienne (LGV). Il est conseillé de contrôler l’évolution favorable des symptômes et l’éradication par TAAN 3 semaines après la fin du traitement.

Précautions : la doxycycline  augmente l’effet des AVK et elle est photo sensibilisante.

En cas de contre-indication à la doxycycline (allergie, femme enceinte dès le deuxième trimestre) :

Azithromycine 1 g en 1 fois dans les formes « non-L » et 1 fois par semaine pour 3 semaines dans les LGV. Contrôler l’éradication après traitement.

2 – Pour couvrir une infection à gonocoque

Ceftriaxone : 500 mg IM une dose unique.

Uniquement en cas de contre-indication formelle à la ceftriaxone IM : céfixime 200 mg : 2 cp en une prise unique (la céfixime per os favorise la diffusion de souches résistantes de plus en plus fréquentes). 

Céphalosporines CI chez l’enfant < 12 ans, allergie. Peuvent être prescrites chez la femme enceinte.

Allergie aux céphalosporines : gentamicine 240 mg en IM ou IV, avec un contrôle d’éradication à 3 semaines.

Après la fin du traitement

Le patient devra être revu à J7 avec les résultats bactériologiques et sérologiques afin d’adapter le traitement, éventuellement mise en route du traitement d’une syphilis.

Mots clés : chlamydia, syphilis, gonocoque, rectite, infection sexuellement transmissible

Dr François Pigot, Dr Frédéric Juguet
Relecture : Pr. Charles Cazanave, Dr. Dominique Bouchard, Dr. Marianne Eleouet-Kaplan, Dr.Charlotte Favreau-Weltzer.

Janvier 2014 – V3 – Correction Juin 2019