Symptômes

  • Toujours présents : douleur permanente, insomniante
  • Souvent présents : tuméfaction
  • Peu manqués : fièvre, frissons (sont des signes de gravité)

Pièges diagnostiques

  • Pseudo crise hémorroïdaire mise sous AINS qui vont aggraver l’infection
  • Forme peu douloureuse chez le sujet âgé, diabétique
  • Abcès de la paroi de l’ano-rectum (forme intramurale), uniquement perçu au toucher anorectal

Ce qui fait évoquer le diagnostic

  • Caractère permanent, insomniant de la douleur qui n’est pas rythmée par la défécation
  • A l’examen périanal infiltration, tuméfaction érythème, douleur à la pression
  • Au toucher ano-rectal les formes intramurales

Examens complémentaires

L’IRM est exceptionnellement nécessaire pour poser le diagnostic, elle aide au bilan des formes complexes (MICI, multiopéré….)

Risque évolutif

Gangrène gazeuse, septicémie

Traitement

  • Urgent, à mettre en place dès le diagnostic établi
  • Drainage par incision sous anesthésie locale le plus souvent possible, sinon au bloc opératoire
  • La recherche d’une fistule sous-jacente ne sera possible qu’au cours d’une exploration au bloc opératoire, soit immédiate, soit secondaire.
  • Pour certains la fistule ne sera pas recherchée systématiquement. Par exemple surtout en cas de récidive ou de formation secondaire d’une fistule pour l’école anglo-américaine
  • Antibiotiques inutiles, sauf terrain fragile
  • Pas d’AINS

Surveillance

Si réapparition de signes locaux refaire drainage

En images

Forme typique (1)
Forme typique (2)
Infiltration inflammatoire chez un multiopéré
Incision (1)
Incision (1)
Drainage au bloc opératoire

Dr François Pigot, pour le Comité du Site de la SNFCP, août 2020